samedi 29 novembre 2014

Engo? C'est qui ça?!

   Bonjour les Êtres Humains ! Avant tout échange avec vous, je voudrais un peu me présenter. Je m'appelle Engo. Cela se prononce comme Enzo, ou même Kenzo, mais avec <G> à la place de <Z>. Ceci n'est, ni un surnom (petit nom de la maison ou du quartier), ni un pseudonyme. C'est mon nom de famille, mon « patronyme », pour faire sérieux. C'est la seule chose que je sais vraiment de mon grand-père. Avant, cela ne s'écrivait pas aussi simplement. L'orthograque originelle est : « Engho'o ». Cela ne se prononce bien évidement pas de la même manière. Ici, le second « O » est plus tiré, pour marquer son existence. La transformation qu'il a subit c'est passé lorsque j'étais en classe de CM2. Je devais passé le concours d'entrée en sixième, et quelqu'un a jugé que c'était trop compliqué à écrire. Ce « quelqu'un » a donc ordonné qu'il s'écrive comme actuellement. Ce changement m'a valu quelques disputes avec certains enseignants qui voulaient le « franciser », en le lisant « An », comme dans « Angoisse », comme si c'était un nom de Gaulois ou de Breton, pour le « franciser » !

C'est dans cette période que j'ai commencé à me considérer comme, disons, « différent ». Accepter de se faire appeler par un nom qui, en réalité, n'est pas le votre, car je ne suis pas « Engo », mais « ENGHO'O », cela m'a toujours donner l'impression d'être quelqu'un d'autre que celui que je suis vraiment. J'ai tout de même fini par adopté ce nom. Malgré moi. Et c'est dans cette état d'esprit que peu à peu je me suis définit au fond comme un anticonformiste. J'ai fini par me dire que si tous les sept milliards que nous sommes sur la planète devions « rentrer dans les rangs », on s’ennuierait bien vite ! Et quelle laideur ! Comme dit Salif Keita : « c'est la différence qui est jolie ! » Alors, j'adore la différence et souhaite contribuer à ce que les hommes vivent tous heureux, malgré, ou plutôt, grâce à leurs différences... Car nous sommes tous semblables, mais tous si uniques !

Mes différences, j'aime les exprimer en les mettant par écrit. Autant en prose qu'en vers, par coups de gueule ou dévoilant le fond de mon cœur. C'est mon moyen d'expression favori.

J'ai eu la chance de vivre, tout au long de ma bien courte existence, dans divers milieux culturels et sociaux, voués à d'autres traditions, d'autres règles et lois, et d'autres influences religieuses que celles dans lesquelles je suis né et j'ai grandi. D'ailleurs, cela a commencé très tôt ! Dès mes deux ans, j'ai du quitter la capitale de mon pays et les bras de ma mère pour aller vivre dans ceux de ma grand-mère, dans un petit village en pleine forêt équatoriale. Dieu merci, je suis revenu à la capitale où j'ai passé mon enfance et mon adolescence. Après mon baccalauréat, je suis allé en province, en faculté, et j'ai découvert une autre facette de mon fascinant pays, le Gabon. Par la suite, j'ai franchit les frontières et suis arrivé en Afrique de l'Ouest, d'abord au Mali, et maintenant au Sénégal. Tous ces environnements m'ont concerté dans ma conviction que rien ne peut marcher correctement dans ce monde, et surtout sur notre continent noir, si l'on ne prend pas en compte l’Être Humain, dans toute sa diversité et dans toute sa spécificité.

Mon désire le plus cher pour notre race, la race humaine, est qu'elle tende le plus possible vers ses aspects les plus positifs. Ces vertus qu'on admire tant chez peu, comme s'ils n'y avait qu'une poignée de personnes qui soient capables de charité, de compassion, d'humilité ou même d'amour !


Je m'exprime donc ici, fort de toutes ces diversités que j'ai déjà rencontré et celles que j’espère encore découvrir, en espérant qu'avec les mots, il est possible de réanimer les mentalités de mes semblables, qui me paraissent, pour trop, anesthésiées par les mirages que nous fait voir le monde actuellement, et les comme on redresserait le tronc courbé d'un arbre. Heureux de partager la vie avec vous!
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire